Partir en voyage

Chers collègues, amis, membres de ma famille,

Cela fait quelques temps que je vous bassine avec mes histoires de voyages. Depuis plus d’un an pour certains. D’abord c’était l’Australie, puis le Canada, et enfin le Costa Rica.

J’ai vécu tant de choses ces dernières années qui m’ont donné envie de partir, et beaucoup d’autres qui m’ont fait douter de partir faire ce voyage. Si vous êtes là, ainsi que tous ceux qui sont là autrement, ce n’est pas anodin. D’une certaine manière, c’est vous qui m’avaient soutenus dans l’idée de vivre ce rêve. Chacun d’entre vous m’inspire sur les choix de vie que je fais.

Il y a une citation de François Garagnon affichée dans ma chambre, que je relis souvent “Ose vivre ton rêve au lieu de rêver ta vie !”

Et il n’a pas tort ce cher François. Je vous rassure je ne vais pas vous faire méditer là dessus.

Alors j’ai commencé les préparatifs. J’ai eu de l’aide de la part de chacun dans le fait de supporter ma fin d’année de travail sur Rouen, dans la concrétisation de ce site et de la campagne , dans le fait de me pousser à me projeter dans ce voyage par ce genre de questions “ Ou vas tu ?” “qu’est ce que tu vas y faire ?” “Tu as suffisamment de sous de côté ?” Cette dernière question est assez flippante quand on prépare un voyage.
Je vous fais un aveu par moment je vous répondais sans grandes convictions car moi même je ne savais pas vraiment ce que j’allais faire là bas ou comment j’allais parvenir à boucler la préparation de ce voyage. D’ailleurs, si vous souhaitez me soutenir financièrement pour payer la formation, vous avez du recevoir beaucoup de spam ces derniers jours de ma part. Voici le lien : KissKissBankBank .

Au scout il y a une citation qu’on rappelait souvent à nos jeunes quand ils traînaient les pieds, à bout de souffle, après une journée de randonnée :

“Seul on va vite, ensemble on va plus loin !”

Je peux paraître sur de moi et têtu, mais sachez que je prends tout de même en considération ce que vous pouvez me dire. En effet, dans la vie de tous les jours, j’aime à penser que les personnes que j’ai rencontré me font partager beaucoup de découvertes sur moi même. Les questions qui nous sont posées par exemple. Dans les longues discussions philosophique le soir, autour d’un conte, d’un café, ou d’une réunion, … Mais aussi parfois dans les coups de gueules, et vous me connaissez bien à ce niveau là.

Et ce voyage c’est aussi une partie de vous que j’emmènerai là bas. Je précise juste que j’ai droit à 18kg seulement dans le bagages, donc ne croyez pas que je suis en train de dire que j’accepte les voyageurs clandestins dans ma valise.

Là bas, j’espère vivre de belle rencontre, de belle formation et surtout apprendre à être compris dans un anglais qui est le mien, si vous voyez ce que je veux dire ! Have you understand ? Promis, je ferai des efforts de prononciation quand je reviendrai vous raconter toutes ces belles images qui seront ancrées en moi.

Pour finir,

A 18 ans je suis parti vers l’inconnu, mon tout premier voyage, Madagascar, 1 mois. Il me semble que j’espérais rentrer changé comme un super héros qui aurait subit une transformation comme dans un Marvel, mais rien de tout cela est arrivé. J’y ai découvert l’humilité, et surtout que beaucoup de gens que j’avais quitté me manquais déjà.

A la fin de la soirée en partant vous me direz tous, envoie moi une carte postale promis, je le ferai, mais en retour, je sais que j’aurai aussi besoin de prendre de vos nouvelles. Donc j’attends aussi de recevoir par courrier vos cartes de Normandie ! Ou une grande lettre pour ceux qui aiment écrire. L’adresse sera mise sur le site de Graines d’Eldorado

Dès le 6 janvier je pars pour 7 mois, et je sais déjà que vous allez me manquer !

Jordan

(Discours à l’occasion de la soirée de départ)